Comme vous devez le savoir, les cryptomonnaies sont des monnaies numériques qui utilisent la cryptographie pour sécuriser les transactions et contrôler de nouvelles unités. Elles sont basées sur la technologie de la blockchain, qui est un registre décentralisé et transparent des transactions.

Depuis près de 15 ans, les cryptomonnaies ont gagné en popularité en raison de leur fort potentiel de rendement et de leur nature décentralisée. Le Bitcoin, l’Ethereum, ou encore le Ripple (XRP) sont quelques-unes des cryptomonnaies les plus connues, mais il en existe des milliers d’autres, à ce jour.

Le monde des cryptomonnaies a permis d’offrir de nombreuses options possibles à ses utilisateurs. Les DAO en sont un bon exemple !  Les DAO (ou Decentralized Autonomous Organizations) sont des organisations autonomes qui fonctionnent sur la blockchain. Celles-ci sont gérées par des contrats intelligents qui sont des programmes informatiques auto-exécutables. Les DAO permettent aux participants de prendre des décisions collectives et de gérer les ressources de manière transparente et décentralisée.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur ces fameux DAO qui méritent que l’on s’y intéresse de plus près. Le but est que vous puissiez comprendre en détails la façon dont ils fonctionnent et ce qu’ils apportent, concrètement.

Qu’est-ce qu’un DAO?

Un DAO est une organisation autonome décentralisée qui repose sur la technologie de la blockchain. Un DAO est conçu pour fonctionner de manière autonome, sans intervention humaine directe, en se basant sur des règles et des contrats intelligents programmés dans la blockchain.

Dans un DAO, l’ensemble des décisions et des actions sont prises collectivement par les membres du réseau. Il s’agit généralement des détenteurs de jetons de gouvernance. Ces membres peuvent voter sur les propositions et les changements au sein du DAO. En procédant de la sorte, cela permet une gouvernance plus démocratique et transparente entre utilisateurs.

Il convient de préciser que les DAO peuvent être utilisés dans de nombreux domaines comme la finance décentralisée (DeFi), la gouvernance communautaire, les collectifs d’artistes ou encore la gestion de fonds. Ils permettent de contourner les structures hiérarchiques traditionnelles en offrant une forme d’organisation décentralisée et ouverte à tous. Notons toutefois que les DAO ne sont pas exempts de défis et de risques. Par exemple, la gouvernance peut être complexe et sujette à des manipulations.

De plus, en raison de leur autonomie et de l’absence d’intervention humaine directe, les DAO peuvent être vulnérables aux bugs et aux attaques informatiques. Cependant, malgré ces défis, les DAO continuent de susciter un intérêt croissant en tant que modèle d’organisation alternatif et innovant. Nous allons découvrir plus en détails ce que les DAO vous permettent de faire.

Comment participer à une organisation décentralisée ?

Participer à un DAO

Maintenant que vous savez ce qu’est un DAO, vous vous demandez peut-être comment pouvoir en faire partie.
Découvrons ensemble la méthode à suivre.

  • Vous devrez, tout d’abord, trouver un DAO qui correspond à vos intérêts et objectifs. Il existe de nombreux projets et communautés basés sur des DAO dans différents domaines tels que la finance décentralisée, l’art, la gouvernance, et bien d’autres encore. Cela vous permettra de partir sur de bonnes bases.
  • La plupart des DAO utilisent des jetons de gouvernance pour permettre la participation et l’influence de ses membres. C’est pourquoi vous devrez donc obtenir ces tokens pour pouvoir participer activement aux décisions du DAO. Les méthodes pour obtenir ces jetons peuvent varier en fonction du DAO, cela s’effectue, le plus souvent, par l’achat sur une plateforme d’échange ou la participation à des activités spécifiques du DAO, comme le minage ou la fourniture de liquidités.
  • Chaque DAO a ses propres règles et processus de gouvernance. Il est important de vous familiariser avec ces règles et de comprendre comment les décisions sont prises au sein du DAO. Cela peut inclure la lecture des documents de gouvernance, la participation à des forums ou des discussions communautaires, et l’observation des propositions et votes précédents.
  • Une fois que vous possédez des jetons de gouvernance et que vous êtes familiarisé avec le DAO, vous pouvez commencer à participer de manière active aux décisions. Cela peut impliquer de voter sur les propositions, de proposer de nouvelles idées ou de contribuer à des discussions communautaires. Assurez-vous de suivre les instructions spécifiques du DAO pour participer aux processus de gouvernance.
  • Enfin, vous pouvez également contribuer activement à la communauté du DAO en partageant vos connaissances, en apportant des compétences spécifiques, en participant au développement de projets ou en aidant à résoudre les problèmes rencontrés par la communauté. Cela permet de renforcer votre implication et votre rôle au sein du DAO.

Uniswap

  • Exchange décentralisé numéro 1
  • Intègre la BNB Chain
  • Grosse liquidité

Quels sont les enjeux pour la transparence et la participation à un DAO ?

Les DAO et la gouvernance ouverte peuvent jouer un rôle important dans l’amélioration de la transparence et de la participation au sein des organisations. Découvrons plus en détails de quoi il est question.

  • Une transparence accrue : les DAO reposent sur des technologies de la blockchain, ce qui signifie que toutes les transactions et les décisions prises au sein du DAO sont généralement enregistrées de manière transparente et immuable dans la blockchain. Cela va donc permettre une transparence accrue des activités du DAO, car toutes les informations sont accessibles publiquement. Les membres peuvent suivre les transactions, les votes et les décisions prises par le DAO, ce qui contribue à une plus grande confiance et responsabilité.
  • Une participation élargie : grâce aux DAO, vous avez une opportunité unique d’ouvrir la participation à un plus grand nombre de personnes. Les décisions au sein d’un DAO sont souvent prises par un vote des membres détenant des jetons de gouvernance. Cela signifie que toute personne possédant ces jetons peut participer à la gouvernance du DAO, indépendamment de son emplacement géographique ou de son statut. Cela favorise une participation plus démocratique et équitable, en permettant à chacun d’exprimer son opinion et de contribuer aux décisions collectives.
  • L’élimination des intermédiaires : cela vous permettra de contourner les structures traditionnelles hiérarchiques et les intermédiaires. Au lieu de s’appuyer sur des décisions prises par une poignée de personnes ou d’institutions, les DAO permettent aux membres de participer directement aux décisions et à la gouvernance. Cela réduit la dépendance envers les tiers de confiance et crée un environnement plus autonome.
  • Un transfert de pouvoir : les DAO redistribuent le pouvoir de décision entre les membres de la communauté. Au lieu d’être contrôlés par une entité centrale, les DAO sont gérés collectivement par les membres qui participent à la gouvernance. Cela favorise la décentralisation du pouvoir et permet une prise de décision plus équilibrée et inclusive.

Quel sont les aspects juridiques des DAO ?

Les aspects juridiques des DAO peuvent varier d’une juridiction à l’autre et dépendent de la nature des activités et des lois en vigueur dans chaque pays. Étant donné que les DAO sont des organisations décentralisées et autonomes, il peut y avoir des défis juridiques à relever, car elles ne correspondent pas toujours aux structures et aux cadres juridiques traditionnels. Voici 3 considérations juridiques courantes liées aux DAO :

  1. Classification juridique : les DAO peuvent être considérées différemment selon les juridictions, allant d’une entité non reconnue légalement à une forme d’association ou d’entreprise spécifique. Il est important de comprendre comment les DAO sont classées juridiquement dans une juridiction donnée.
  2. Responsabilité légale : en raison de leur nature décentralisée, il peut être difficile de déterminer la responsabilité légale des participants et des développeurs d’un DAO en cas de problème, de mauvaise gestion ou de comportement illégal. Les réglementations existantes peuvent ne pas couvrir les DAO de manière explicite, ce qui peut entraîner une incertitude juridique.
  3. Conformité réglementaire : les DAO peuvent être soumises à des réglementations spécifiques en fonction des activités qu’elles entreprennent. Par exemple, si un DAO effectue des transactions financières, il peut être soumis à des réglementations relatives aux valeurs mobilières, à la lutte contre le blanchiment d’argent, ou encore à la protection des consommateurs. Il est essentiel de comprendre et de respecter les exigences réglementaires applicables.

Exemples concrets de DAO

Maintenant que vous avez compris le fonctionnement d’un DAO, découvrons plusieurs exemples concrets actuels, pour que vous puissiez mieux cerner leur fonctionnement.

  • The DAO : c’est sûrement l’un des premiers et des plus célèbres exemples d’organisation décentralisée. Il a été lancé en 2016 sur la blockchain Ethereum (ETH) et visait à être une plateforme d’investissement collective. Les membres de The DAO détenaient des jetons de gouvernance leur permettant de voter sur les propositions d’investissement. Cependant, The DAO a connu un problème de sécurité et a été victime d’une attaque informatique, ce qui a conduit à un fork de la blockchain Ethereum pour récupérer les fonds.
  •  MakerDAO : celui-ci est un DAO qui est axé sur la finance décentralisée (DeFi). Il fonctionne aussi sur la blockchain Ethereum et vise à créer une monnaie stable appelée Dai. Les membres de MakerDAO peuvent verrouiller des cryptomonnaies comme garantie et émettre des Dai en échange. Les décisions de gouvernance, y compris les modifications des paramètres économiques, sont prises par les membres qui détiennent des jetons MKR.
  • MolochDAO : étant axé sur le financement de projets open source, le MolochDAO a été créé pour encourager la coopération et le soutien financier dans la communauté Ethereum. Les membres de MolochDAO contribuent en versant des fonds et détiennent des jetons de gouvernance appelés Shares. En termes de propositions de financement, celle-ci sont soumises et votées par les membres, permettant ainsi de soutenir des projets open source.
  • Colony : il s’agit d’une plateforme de gouvernance et de gestion de projets décentralisés. Elle permet aux utilisateurs de créer des organisations autonomes décentralisées pour collaborer sur des projets et prendre des décisions de manière collective. Les participants ont la possibilité de gagner des tokens en fonction de leur contribution et de leur réputation dans la communauté. Ce qui démontre une véritable équité au sein de cette organisation.
  • Aragon : terminons par une plateforme qui permet la création et la gestion de DAO en offrant des outils et des frameworks pour faciliter la mise en place de DAO personnalisés. Les utilisateurs peuvent créer des DAO avec des règles et des mécanismes de gouvernance spécifiques à leurs besoins. Aragon facilite la participation, la transparence et la gouvernance démocratique au sein des DAO.

Comme vous pouvez le constater, tous ces exemples illustrent la diversité des applications possibles pour les DAO. Cependant, ils soulignent également les défis auxquels organisations peuvent être confrontées, notamment en matière de sécurité, de gouvernance et de réglementation.

Notre avis sur les organisations autonomes décentralisées

Comme vous avez pu le constater, les DAO ont émergé comme une innovation majeure dans le domaine des technologies de la blockchain et de la gouvernance ouverte. Nous vous avons présenté celles-ci comme des entités décentralisées et autonomes qui permettent une participation démocratique, une transparence accrue et une prise de décision collective, tout en éliminant les intermédiaires traditionnels.

Elles offrent la possibilité de repenser fondamentalement les structures organisationnelles en permettant à n’importe qui de participer activement aux décisions et à la gouvernance d’une communauté. Grâce aux jetons de gouvernance, les membres peuvent voter sur les propositions, proposer des idées et contribuer au développement du DAO. Cela permet une participation élargie et une répartition plus équitable du pouvoir.

Cependant, malgré leur potentiel, les DAO ne sont pas sans défis. La gouvernance peut être complexe et nécessite une compréhension approfondie des mécanismes en place. De plus, les DAO peuvent être vulnérables aux bugs et aux attaques informatiques, nécessitant une vigilance accrue en matière de sécurité.

Néanmoins, les DAO continuent de susciter un intérêt croissant dans divers domaines, tels que la finance décentralisée, la gouvernance communautaire et l’industrie de l’art. Ils offrent une alternative prometteuse aux structures centralisées, permettant une participation plus démocratique, une transparence accrue et une répartition plus équitable du pouvoir.

Il est essentiel de continuer à explorer et à améliorer les modèles de DAO pour surmonter les défis et exploiter pleinement leur potentiel. Il est important de préciser que la recherche et l’innovation dans ce domaine sont cruciales pour façonner l’avenir de la gouvernance et de l’organisation, en créant des systèmes plus ouverts, inclusifs et responsables. Les DAO sont une étape importante vers une société plus décentralisée et participative, où les individus peuvent collaborer de manière transparente et équitable pour atteindre des objectifs communs.

Quels sont les avantages des DAO ?

Récapitulons ensemble les avantages qu’offrent les DAO :

  • Transparence : comme mentionné précédemment, toutes les transactions et décisions prises au sein d’un DAO sont enregistrées sur la blockchain et sont donc entièrement transparentes. Cela peut aider à renforcer la confiance des participants et à prévenir la fraude.
  • Démocratisation de la prise de décision : dans un DAO, chaque détenteur de tokens a le droit de vote sur les décisions importantes. Cela signifie que le pouvoir est réparti de manière équitable parmi les participants, plutôt que d’être concentré entre les mains d’un petit nombre de dirigeants.
  • Automatisation : les DAO fonctionnent grâce à des contrats intelligents, qui sont des programmes informatiques qui exécutent automatiquement des transactions lorsque certaines conditions sont remplies. Cela peut aider à réduire les coûts et à augmenter l’efficacité.
  • Absence d’intermédiaires : il n’y a plus besoin d’intermédiaires de confiance, ce qui peut réduire les coûts et augmenter la rapidité des transactions.
  • Résilience : comme les DAO sont décentralisées, elles ne dépendent pas d’une seule entité ou d’un seul serveur. Cela les rend plus résistantes aux attaques et aux pannes.
  • Innovation : les DAO peuvent permettre de nouvelles formes de collaboration et d’organisation, ce qui peut conduire à des innovations dans divers domaines.

Quels sont les limites des DAO ?

  • Complexité de la gouvernance : la gouvernance des DAO peut être complexe, en particulier lorsque de nombreux membres sont impliqués et que des décisions importantes doivent être prises. Les mécanismes de gouvernance peuvent nécessiter des règles spécifiques, des contrats intelligents et des processus de vote, ce qui peut rendre difficile la compréhension et la participation de tous les membres. La prise de décision peut également être lente et nécessiter un consensus élevé.
  • Vulnérabilités techniques et sécurité : les DAO fonctionnent sur des infrastructures basées sur la blockchain et sont donc susceptibles de rencontrer des problèmes techniques et de sécurité. Des bugs dans les contrats intelligents ou des vulnérabilités dans le code peuvent entraîner des pertes financières ou des attaques informatiques. Des exemples passés, comme l’attaque subie par The DAO en 2016, soulignent les risques inhérents aux DAO.
  • Participation limitée : même si les DAO visent à promouvoir la participation ouverte, la réalité est que seuls ceux qui possèdent des jetons de gouvernance peuvent participer activement aux décisions. Cela peut créer une barrière à l’entrée pour certains individus qui n’ont pas les moyens ou l’accès nécessaire pour obtenir ces jetons. Par conséquent, la participation peut être limitée à une minorité plutôt qu’à une véritable démocratie participative.
  • Responsabilité et légalité : les DAO soulèvent des questions sur la responsabilité et la légalité de leurs actions. Étant donné qu’ils sont des entités décentralisées et autonomes, il peut être difficile de déterminer qui est responsable en cas de problème ou de litige. De plus, les DAO peuvent se heurter à des défis juridiques, car ils peuvent ne pas se conformer aux réglementations en vigueur dans certains pays, notamment en matière de protection des investisseurs ou de conformité fiscale.

Binance

  • Faibles frais
  • Plus de 600 cryptos
  • Plus gros exchanges crypto

Informations générales

Les DAO se distinguent des entreprises traditionnelles de plusieurs manières : la structure décentralisée, la transparence, la propriété distribuée.
La gouvernance des DAO repose généralement sur des mécanismes de vote et de prise de décision communautaires. Les détenteurs de jetons ont le droit de voter sur les propositions et les décisions qui affectent le fonctionnement du DAO.
Les DAO peuvent faire face à des conflits et des désaccords entre les participants, notamment en ce qui concerne les décisions de gouvernance, les allocations de fonds ou les orientations stratégiques. Les DAO utilisent souvent des mécanismes de résolution des conflits, tels que, les discussions communautaires, les mécanismes de vote et de gouvernance décentralisée, et enfin la médiation tiers.
La possibilité de récupérer des fonds perdus dans un DAO dépend des circonstances spécifiques. Si les fonds ont été perdus en raison d’une faille de sécurité dans les contrats intelligents, il peut être difficile, voire impossible, de les récupérer.
Les revenus d’un DAO peuvent provenir de différentes sources. Par exemple, certains DAO peuvent percevoir des frais pour l’utilisation de leurs services ou protocoles.