L’EURM est le stablecoin garanti par l’euro au pair. L’ensemble des EURM est stocké dans des banques espagnoles telles que BBVA et Caixabank.

La société fintech espagnole Monei a commencé à tester un stablecoin EURM adossé à l’euro. Ceci sous la supervision de la Banque d’Espagne.

Une annonce récente sur le site web de Monei indique que l’essai dans le bac à sable réglementaire a débuté en janvier.

En effet, un groupe d’utilisateurs individuels a été sélectionné pour l’occasion. Celui-ci est limité afin de minimiser la marge d’erreur.

Une série de tests complète

L’essai portera sur la capacité de transaction de l’EURM. Chaque utilisateur verra son identité vérifiée. Celui-ci devra télécharger son portefeuille, déposer 10 euros sur son compte et les échanger contre 10 EURM.

Par ailleurs, chaque EURM est garanti par de l’euro. Ceux-ci vont être stockés dans des banques espagnoles, telles que BBVA et Caixabank.

Alex Saiz Verdaguer, PDG de Monei, mentionne que cet essai constitue une nouvelle étape sur la voie de la numérisation complète des paiements.

D’ailleurs, il estime que la nouvelle stablecoin permettra d’envoyer de l’argent d’une manière plus sûre, plus programmable, plus économique, plus démocratique et plus libérale que jamais.

Selon l’annonce, l’EURM permettra des transactions entre deux personnes. Celles-ci auront accès à un téléphone mobile en quelques millisecondes.

Parallèlement, les frais de commission ne seront que de quelques millièmes d’euros par transaction.

Par ailleurs, l’infrastructure du stablecoin propose également plusieurs options pour les entreprises.

Nous pourrons retrouver parmi elles le paiement mensuel ou quotidien des employés ou les primes de productivité en temps réel. Ceci sur la base d’instructions robotiques.

Une technologie prometteuse

La Banque d’Espagne a annoncé le lancement de son propre programme de monnaie numérique de banque centrale de gros (CBDC) en 2022.

M. Verdaguer indique également la possibilité que l’EURM devienne la technologie préférée de la Banque d’Espagne.

En janvier 2024, l’entreprise a annoncé des tests distincts en partenariat avec Cecabank, Abanca et Adhara Blockchain.

En effet, le programme espagnol CBDC est unique. Celui-ci a été publiquement déclaré indépendant du projet d’euro numérique qui, s’il était mis en œuvre, couvrirait toutes les économies de la zone euro.

Entre-temps, le ministère espagnol des affaires économiques et de la transformation numérique a annoncé qu’il mettrait en œuvre le règlement de l’Union européenne. Ceci sur les marchés des crypto-actifs six mois avant la date limite.

En effet, ce projet de la Banque d’Espagne ouvre de nouvelles perspectives pour le développement des stablecoins au sein de l’Union européenne.

Coinbase

  • Exchange régulé
  • Plateforme conviviale
  • Formation aux cryptos offerte

Sur l'auteur

Sharon C.

Bonjour, je m'appelle Sharon et je suis traductrice-éditrice du site Tokize.com. Mon travail au quotidien est de vous tenir informés sur les dernières actualités du monde de la crypto au niveau international. Sur ce site, vous trouverez les dernières actualités mais également des guides et des tutoriels qui pourront vous aider à démarrer en toute confiance dans cet univers. N'hésitez pas à le parcourir en entier !