# Technologie / Programmation

Qu’est-ce que le web3?

8 minutes
Mis à jour le:
19 May 2023

Rendez-vous sur notre guide Web3 pour découvrir l’avenir et les enjeux de cette technologie novatrice.

 Ce que ce guide vous apprendra:

  • Présentation des enjeux du Web3 et de son fonctionnement
  • Comparaison du Web3 avec les anciennes formes de Web
  • L’implantation du Web 3.0

 À savoir avant de commenter ce guide:

None!

À l’heure actuelle, le Web3 suscite un immense intérêt, tout en restant en phase de développement. Néanmoins, ce dernier mobilise de nombreux acteurs de la technologie, développeurs, entrepreneurs et chercheurs en tête. Révolution technologique annoncée avec des innovations bien connues des amateurs de cryptomonnaie grâce notamment, à l’utilisation de la blockchain, de contrats intelligents ou de protocoles, le Web3 devrait marquer le futur de l’utilisation que l’on se fait d’Internet. À l’heure où la centralisation des plateformes et des données reste évidente, le Web 3.0 souhaite peu à peu, ouvrir un écosystème numérique bien plus accessible et surtout, décentralisé.

Web 3.0 : qu’est-ce que c’est ?

Pour parfaitement comprendre les enjeux et surtout, les fonctionnalités ainsi que la technique même du futur Web 3.0., il semble important de comparer ses caractéristiques avec celles des anciennes générations de web et notamment, du Web que l’on appelle souvent 2.0. Ce dernier est encore en fonctionnement à l’heure actuelle et marque nos principales actions sur la toile avec des acteurs centralisés et des services ou données sans cesse stockées.

L’occasion pour nous, de présenter les évolutions apportées par les anciennes et actuelles générations d’Internet, puis d’expliquer l’implantation progressive du web 3.0, déjà engrangée grâce à plusieurs acteurs décentralisés et notamment, le monde de la cryptomonnaie.

Avant la web 3.0 … (web 1 and web 2.0)

Alors que l’implantation et les bouleversements liés au Web3 s’établissent progressivement, il est nécessaire de se replonger sur le principe de base du Web1, puis du Web2, toujours acteur majeur au sein de nos habitudes de navigation. À noter que pour beaucoup de spécialistes informatiques, il faut dissocier l’Internet et le Web en lui-même. Ici, on parle bien de Web et le premier du nom est apparu au sein des années 1990.

Web3 explications

Web 1

Après la création de pages d’informations liées entre plusieurs serveurs Internet, le Web 1 a surtout connu son essor en 1993 grâce à Mosaic, que l’on considère légitimement comme le premier navigateur Internet. Globalement, le Web1 s’apparente donc jusqu’aux années 2000, à des pages statiques regroupant des informations. L’hypertexte et le lien entre plusieurs serveurs opère sa magie et incontestablement, cette première génération de Web a marqué une révolution dans la quête de l’information.

Web 2

Changement majeur dans les années 2000 avec l’arrivée du Web 2.0. et surtout, la capacité pour l’utilisateur de devenir un acteur sur le web. Plus qu’un simple lecteur, il devient également un fournisseur de contenu. Les blogs commencent à fleurir sur une multitude de serveurs et par la suite, les réseaux sociaux viendront prendre une place importante et ce, à encore à ce jour, dans les habitudes des internautes. De plus, le Web 2 marque l’arrivée de l’Internet sur mobile qui est encore à ce jour, l’une des marques de fabrique récentes de cette technologie.

S’il ne fallait retenir qu’un seul exemple de l’intégration de la Web 2, le choix de la plateforme Wikipedia est probablement évident. En proposant une sorte d’encyclopédie à ciel ouvert avec une multitude de liens hypertextes, « Wiki » s’appuyait sur les bases du Web 1. Cependant, l’ouverture à la contribution et à l’édition de tous les internautes a clairement posé les bases du Web 2.

De nos jours, l’arrivée du Web 3.0 s’est elle aussi, déjà amorcée grâce à plusieurs acteurs.

L’arrivée du web 3.0

Pour retrouver le lancement du principe et même du terme de Web3, il faut remonter à 2014 auprès de Gavin Wood. Ce dernier est bien connu pour être l’un des fondateurs de la blockchain Ethereum (lire avis). Et c’est bel et bien ce même principe de blockchain qui est mis en avant pour le Web3 à la suite d’un simple constat. Tout en ayant apporté de nombreuses évolutions par rapport à la première génération du Web, le Web 2.0 repose sur les mêmes principes et notamment, celui de centralisation. Pour faire simple, les entreprises majeures du secteur, souvent les fameuses GAFAM, ont la mainmise sur le marché Internet ainsi que sur les données des utilisateurs.

Cette forme de gestion empêche généralement l’émergence de nouveaux acteurs, sans cesse rachetés par les sociétés citées et surtout, pousse les acteurs en vogue à monétiser les données de leurs usagers. Pour des raisons éthiques évidentes, ce modèle met donc en avant plusieurs problèmes que le Web3 et ses développeurs actuels souhaitent contrer grâce à plusieurs caractéristiques et notamment, l’utilisation accrue de l’intelligence artificielle et l’utilisation de plateformes d’échange décentralisées telles que Uniswap.

Uniswap
  • Exchange décentralisé numéro 1
  • Intègre la BNB Chain
  • Grosse liquidité

Par quoi se caractérise la web 3.0 ?

En voulant totalement différer du Web 2.0 et surtout en bouleversant la domination de seulement quelques acteurs qui toutefois, font logiquement et également le pari de développer eux-mêmes cette technologie comme Facebook et sa société Meta le font, le Web3 cherche à développer une nouvelle forme d’interaction et surtout, un changement majeur dans l’accès au développement et à la propriété intellectuelle. Le Web3 se caractérise donc par plusieurs fonctionnalités dont la plupart restent encore en développement et dont on ignore encore aujourd’hui, si elles relèvent ou non, de l’utopie. Toutefois, gardez en-tête que l’implantation du Web3 sera progressive, comme celle entre la première et seconde génération s’est effectuée. L’arrivée de nouveaux acteurs et de nouveaux moyens précipite toujours l’accès à ces nouvelles technologies et concrètement, les caractéristiques du Web3 se dénombrent à ce jour sous plusieurs formes.

Code Open Source

La technologie du Web3 se repose sur le principe des smart contracts, déjà bien connus et mis en avant dans le monde de la cryptomonnaie. Cela signifie que n’importe quelle application ou fonctionnalité peut être améliorée par le moindre développeur sans que ce dernier n’ait besoin de payer certains accès, comme c’est le cas aujourd’hui sur le Web2 avec les entreprises phares du secteur. Cette accessibilité est censée augmenter l’intérêt des développeurs et surtout, permettre à chacun de façonner l’application ou la fonctionnalité de son choix sans voir sa route barrée par des moyens financiers, légaux ou pratiques.

Un réseau qui s’assure de l’intégrité des communications

Aujourd’hui, les données de développement et parfois même les données utilisateurs, sont centralisées et conservées par les acteurs du web. Sur le Web3 et comme ont souhaité le faire beaucoup d’acteurs de la cryptomonnaie et des différentes blockchains et de certains actifs crypto, les communications et les interactions seront stockées sur une blockchain partagée. Consultable par tout le monde, la blockchain publique est un réseau de plusieurs blocs reconnu pour sa sécurité.

Un réseau accessible à tout le monde

Sur le Web2, l’organisation centrale de n’importe quelle application doit toujours autoriser l’utilisateur à accéder ou non à ses services. Selon le principe de l’accès libre en open source pour les développeurs, les utilisateurs pourront ici, bénéficier de toutes les fonctionnalités et de toutes les applications d’un réseau précis sans forcément obtenir l’aval auparavant. Sans contrôle d’une société centrale, ces accès seront donc ouverts à tout le monde, de manière décentralisée.

Différences Web2 Web3

Des exemples concrets de ce que peut être la web 3.0

Sur le papier, le Web3 possède de nombreuses possibilités dont certaines encore à ce jour, sont probablement inconnues tant l’innovation et la technologie liées ont de quoi bouleverser le monde de l’Internet. Entre metaverse, blockchain, démocratisation des cryptomonnaies ou utilisation massive de l’IA (intelligence artificielle), le Web3 propose d’ores et déjà plusieurs exemples concrets sur ce qu’il pourrait réellement apporter à l’avenir. Voici quelques exemples au sein d’une liste non-exhaustive.

Intégration de l’intelligence artificielle

De nos jours, l’IA a acquis une certaine notoriété mais cela fait des années qu’elle s’intègre à la perfection dans de nombreux systèmes, sans que l’on puisse la remarquer. Le Web3 pourrait tirer parti d’une telle chose grâce à des langages IA, des chatbots beaucoup plus précis ou encore, en enrichissant les fonctionnalités de ses applications.

Métavers

Voici la nouvelle sémantique à la mode, sans cesse liée à l’univers du Web3. A proprement parler, le métavers est un univers virtuel en 3D accessible grâce à différents produits, tels que les casques de réalité virtuelle. Il intègre plusieurs technologies émergentes et offre un espace numérique où les utilisateurs peuvent effectuer une multitude de tâches ou de divertissements. Il dépasse la simple utilisation de réseaux sociaux qui cependant, eux aussi, se verront chamboulés par l’apparition du Web3. En effet, cette catégorie englobe probablement l’aspect le plus apprécié et novateur du Web3 puisque les utilisateurs pourront totalement contrôler leur donnée et réduire ou non, l’accès de celles-ci aux autres utilisateurs.

Blockchain et cryptomonnaie

Basé sur la technologie de la blockchain pour sécuriser l’ensemble des données et des transactions de manière sécurisée, le Web3 devrait également permettre aux différents actifs de cryptomonnaie de devenir de plus en plus populaires et hauts en valeur. A terme, cette utilisation massive attendue devrait peu à peu réduire l’action des banques ou à l’inverse, les pousser à étendre leur rayon d’action.

Uniswap
  • Exchange décentralisé numéro 1
  • Intègre la BNB Chain
  • Grosse liquidité

Gouvernance décentralisée

Vous l’aurez compris, le Web3 embarque logiquement les grandes bases et habitudes connues au sein du monde de la cryptomonnaie. L’échange et la possession d’actifs sont déjà des pas vers le changement et l’intégration de cette nouvelle ère. De ce fait, le Web3 devrait inclure dans d’autres catégories que le simple échange d’actifs ou développement d’un écosystème, le principe de gouvernance décentralisée. Il permet à chaque utilisateur de participer activement à l’évolution de protocoles ou d’applications en ouvrant un vote équitable sur la blockchain.

Pourquoi cette transition vers le web 3.0 ?

De nos jours, les principaux instigateurs du Web3 souhaitent surtout mettre en place une nouvelle architecture et de nouvelles habitudes prises lors de la navigation sur Internet. Ils souhaitent que cette dernière soit totalement décentralisée et donc, que les données soient stockées sur une série de blockchains sécurisées et non plus sur des serveurs détenus par certaines sociétés. En ce sens, les ordinateurs connectés entre eux deviendraient le serveur.

Ces changements attendus poussent donc à plus de transparence et surtout, à une autonomie bien plus importante de la part des utilisateurs. En augmentant la capacité à intégrer de nouvelles technologies et en travaillant sur l’inter-connectivité, le Web3 souhaite également différer du Web connu de nos jours grâce à de nouvelles expériences.

Les défis de cette transition

Bien que les avantages d’un passage progressif vers le Web3 puissent sembler importants et notamment, pour les internautes classiques, il existe encore de nombreux défis à relever. Le développement n’en est qu’à ses prémices et aujourd’hui, le Web3 optimal tel qu’on le conçoit peut encore sembler utopiste. Il y a donc plusieurs obstacles à franchir et ce, notamment au niveau de la juridiction de cette technologie.

Il sera par exemple complexe de contrôler les informations disponibles sur le Web sachant que ces dernières ne seront pas centralisées. En ce sens, il pourrait être complexe de remarquer des délits comme c’est le cas aujourd’hui sur la version Web2 d’Internet. Puisque personne n’est en passe de revendiquer la possession d’un code, ce nouveau monde pourrait par exemple, tourner à l’anarchie.

Cependant, la transition sera progressive et devrait surtout, permettre de démocratiser Internet, tout en augmentant les possibilités de certains développeurs et acteurs, aujourd’hui barrés par quelques entreprises contrôlant une majeure partie des données et des fonctions présentes sur Internet.

Conclusion

Le Web3 n’en est qu’à ses prémices mais aujourd’hui, la démocratisation des cryptomonnaies, l’accès de plus en plus poussé à la réalité virtuelle et d’autres innovations technologiques prouvent à quel point cette nouvelle ère du web devrait peu à peu, s’implanter. Sur le papier, plusieurs écoles s’affrontent en ce qui concerne cette même implantation et il est encore délicat de dire si oui ou non, le Web3 sera à proprement parler une vraie révolution. Il est fort probable que certaines fonctionnalités deviennent habituelles mais la démocratisation pure et dure d’Internet aura certainement du mal à agir. C’est en tout cas ce que pensent plusieurs spécialistes du sujet.

Toutefois, la sécurité et la transparence de la gestion des données sont deux caractéristiques propres au Web3 qui devraient clairement permettre de faire évoluer la navigation dans le bon sens. Notamment en diminuant la puissance des acteurs majeurs avec la décentralisation et le contrôle des données utilisateur par les utilisateurs eux-même.

Les questions que l'on se pose sur le Web3

Pourquoi le Web3 ?

Le Web3 vise à créer un web sémantique et donc que les machines lisent plus facilement le contenu généré par les utilisateurs.

Comment se connecter au Web3 ?

Aujourd’hui, les portefeuilles de certains exchanges de cryptomonnaies permettent l’accès au Web3.

C’est quoi la technologie Blockchain ?

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations.

Existe-t-il un navigateur Web3 ?

Oui, il existe plusieurs navigateurs pour le Web3 dont Brave et Opera Crypto Browser.

Quel est le principe de base du Web3 ?

Le principe de base de cette technologie est la décentralisation d’internet.

Sur l'auteur

Historiquement attiré par certains milieux, j'ai commencé à m'intéresser à la cryptomonnaie pour des raisons évidentes puisque je suis un passionné de nouvelles technologies en tous genres. Enjeu majeur pour le futur, le monde des cryptos entre logiquement dans cette sphère et c'est avec grand plaisir que je m'y intéresse chaque jour.

A lire aussi

metaverse ; homme avec lunettes vr
Les univers virtuels désignés par le vocable « metaverse » ou métavers connaissent une croissance ultrarapide. En 2021 par exemple, les NFTs, l’une des technologies phares associées…
cryptos investissement 2023
Notamment à cause des technologies innovantes qui leur sont associées et de leur capacité à défrayer la chronique, les cryptomonnaies se sont imposées dans l’écosystème…
stratégie DCA crypto
Lorsque l'on commence à investir dans les cryptomonnaies, l'adoption d'une stratégie d'investissement solide peut s'avérer devenir rapidement le sésame vers la réussite. Le Dollar-Cost Averaging…