L’Autorité européenne des marchés financiers, AEMF, est l’organisme de surveillance de la sécurité de l’Union européenne.

Cet organisme compte solliciter l’avis d’experts sur l’opportunité d’ajouter les crypto-monnaies au marché des produits d’investissement. Ce dernier représente une valeur de 12 000 milliards d’euros.

L’AEMF a demandé aux experts du secteur leur avis sur la question. Ces derniers ont pour mission d’examiner si les organismes de placement collectif en valeurs mobilières, ou OPCVM, pourraient s’exposer à différentes classes d’actifs.

D’ailleurs, l’objectif de l’étude est de se focaliser sur les prêts structurés ou à effet de levier, les obligations catastrophes, les quotas d’émission, les matières premières, les crypto-actifs et les actions non cotées.

Sollicitation de l’avis des experts 

En effet, les OPCVM correspondent à une catégorie de fonds d’investissement. Ce sont des produits destinés à protéger et à simplifier les opérations d’investissement.

Il s’agit généralement de fonds communs de placement, de fonds négociés en bourse ou de fonds du marché monétaire.

Ceux-ci relèvent des réglementations de l’UE. Cependant, les investisseurs non européens peuvent également s’y exposer.

Par ailleurs, les parties prenantes ont jusqu’au 7 août pour soumettre leurs commentaires. En cas d’approbation, l’OPCVM deviendrait l’un des plus grands fonds exposés aux crypto-monnaies.

D’ailleurs, la demande d’avis d’experts intervient dans le contexte des fonds négociés en bourse sur le Bitcoin approuvés aux États-Unis et à Hong Kong.

Alors que les ETF spot BTC se concentrent uniquement sur les crypto-monnaies, les investissements des OPCVM se répartissent en nombreux types de fonds. Chacun d’entre eux correspond à une allocation d’actifs particulière basée sur le profil de risque du fonds.

De plus, si le projet aboutit, il y aura plusieurs fonds OPCVM avec un pourcentage d’allocation aux crypto-monnaies.

Ces fonds ont généralement beaucoup de succès. Ils se trouvent généralement gérés par des investisseurs en dehors de l’UE.

Les conséquences potentielles pour les cryptos

L’inclusion d’un petit pourcentage d’actifs crypto dans certains fonds pourrait être un autre catalyseur. Ceci dans le but d’élargir la base de détenteurs d’actifs crypto-monnaies.

La réglementation européenne interdit actuellement les produits d’investissement indépendants centrés sur les crypto-monnaies. Les investisseurs doivent donc y accéder par le biais de notes négociées en bourse.

Par ailleurs, l’Union européenne se distingue par sa politique stricte en matière de réglementation des cryptomonnaies. Elle est l’une des premières à introduire un cadre réglementaire complet sur les crypto-monnaies appelé MiCA.

Parmi les questions soulevées par l’AEMF figure celle de savoir comment l’ajout de crypto-monnaies spécifiques au fonds serait affecté par le MiCA.

En effet, cela constitue un autre point important à prendre en compte au cours de l’étude.

eToro

  • Plateforme #1 de copy trading
  • Réseau social de traders intégré
  • Trading de CFD cryptos