Créer un NFT

6 minutes
Mis à jour le
Home > NFT & Métavers > Créer un NFT

Créer un NFT

6 minutes
Mis à jour le
Home > NFT & Métavers > Créer un NFT

Vous avez entendu parler des NFT ? Vous voulez vous lancer dans l’aventure des NFT ? Dans ce cas, la première étape consiste à créer votre NFT. Que vous souhaitiez faire du trading NFT ou simplement posséder un NFT, découvrez comment créer un NFT en quelques clics.

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Pour rappel, un NFT est un jeton non fongible. Un moyen plus simple de définir un NFT est de considérer qu’il s’agit d’un objet numérique : une image, une vidéo, un GIF. La particularité du NFT est d’être non fongible ou non échangeable.

Par exemple, le tableau de la Joconde au Louvre est unique, il n’en existe pas d’autre, n’est-ce pas ? Ainsi en va-t-il pour votre NFT. Cette authenticité et unicité vient du fait que le NFT est stocké sur une blockchain sous la forme d’un jeton ou d’un token.

Le jeton associé à un NFT possède un identifiant unique. Ainsi, personne ne peut posséder le double exact de ce jeton (et donc de votre NFT). Avec cette définition posée, vous comprenez que la caractéristique technique principale du NFT est son jeton, pas son contenu. Qu’est-ce que cela veut dire ? Si on reprend l’exemple du tableau de la Joconde, son authenticité provient de ses traits de pinceaux.

Un expert en art est en mesure d’établir que le tableau au Louvre est un authentique, peint par Léonard de Vinci. Pour le NFT, ce qui fait son authenticité, c’est l’identifiant de son token. Le contenu en lui-même ne suffit pas à garantir son authenticité. En effet, rien ne ressemble plus à une image que sa propre copie numérique.

Les différentes blockchains pour créer un NFT

Comme expliqué ci-dessus, chaque NFT est associé à un token. Ce token est stocké sur une blockchain. Mais de quelle blockchain parle-t-on ? En réalité, toutes les blockchains n’acceptent pas les NFT. Par exemple, vous ne pouvez pas stocker le jeton de votre NFT sur la blockchain Bitcoin. Pour créer un NFT, vous devez utiliser une blockchain qui a été conçue pour le développement des applications décentralisées (Dapps) et donc l’exécution des smart contracts.

Pourquoi ? La création d’un NFT est désignée sous le terme anglais de « minting ». Le minting correspond au fait d’émettre, de publier, un NFT sur une blockchain donnée. On « mint » un NFT comme un mineur mine un Bitcoin. Or, le minting consiste en quelque sorte à l’exécution d’un programme informatique (appelé smart contract).

Le langage informatique utilisé dépend de la blockchain. Les blockchains compatibles avec les Dapps possèdent une machine virtuelle qui permet de coder et d’exécuter ces programmes informatiques. Dans ce domaine, Ethereum est le leader incontesté à l’heure actuelle.

En effet, c’est sur Ethereum que fonctionnent la plupart des marketplaces NFT. Mais face au développement du secteur des NFT, de nouvelles blockchains se sont mises sur ce créneau.

Cardano, BSC, Solana sont d’autres blockchains qui peuvent aussi exécuter des smart contracts. D’après les données de cryptoslam.io, au début de juillet 2022, les principales blockchains utilisées pour le trading de NFT sont les suivantes (en termes de volume de vente sur les 30 derniers jours) :

  • Ethereum ;
  • Solana ;
  • BSC ;
  • Flow ;
  • ImmutableX ;
  • Polygon ;
  • Ronin ;
  • Panini ;
  • WAX ;
  • Tezos.

Comment créer un NFT ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les NFT, découvrez comment créer votre NFT. Pour cela, il existe deux méthodes. La première méthode est simple et la plus couramment utilisée. La deuxième méthode fait appel à des notions avancées de programmation et ne s’adresse donc pas à tout le monde.

La façon classique : Passer par une marketplace NFT

Le moyen le plus simple pour créer un NFT est de passer par une plateforme d’échange de NFT. Cette façon est facile dans le sens où elle correspond à du « clique bouton ».

Par contre, elle nécessite tout de même que vous ayez quelques notions concernant la blockchain, la crypto et les wallets. Pour faire simple, vous trouverez ci-dessous les 6 grandes étapes pour créer un NFT sur une marketplace :

  • Choisir l’objet que vous voulez transformer en NFT ;
  • Sélectionner la blockchain sur laquelle vous souhaitez stocker votre NFT ;
  • Configurer votre wallet crypto ;
  • Choisir votre plateforme NFT ;
  • Télécharger votre NFT ;
  • Mettre en vente votre NFT.

Étape 1 : Choisir votre NFT

Comme expliqué dans notre article sur les NFT, un NFT n’est pas forcément une image. Vidéo, nom de domaine, image, GIF, mème… vous avez l’embarras du choix ! De plus, si vous travaillez dans l’art, l’idée est toute trouvée ! Pourquoi ne pas dessiner vous-même ce qu’il vous plaît et le transformer en NFT ?

Étape 2 : Choisir la blockchain pour stocker votre NFT

Avant d’aller plus loin, vous devez vous poser la question de la blockchain. Comme expliqué ci-dessus, plusieurs blockchains peuvent être utilisées pour les NFT. Le choix de la blockchain va jouer sur la vente future de votre NFT.

Pourquoi ? Si vous utilisez une blockchain peu adaptée aux NFT, vous ne trouverez pas beaucoup de marketplaces compatibles. In fine, le public potentiellement intéressé par votre NFT sera donc réduit.

Le choix de la blockchain joue également sur les frais que vous aurez à payer pour créer votre NFT et le vendre. Pour rappel, la blockchain principale sur le domaine des NFT est l’Ethereum.

Étape 3 : Ouvrir un wallet crypto

Pour rappel, un wallet permet de stocker vos cryptos. En crypto, le wallet joue le rôle de compte bancaire. Puisque votre NFT est identifié à l’aide d’un token, vous devez prévoir d’ouvrir un wallet pour stocker ce token.

Deux types de wallets s’offrent à vous. Les hot wallets stockent vos tokens (et cryptos) en ligne. Ils sont faciles d’utilisation et sont compatibles avec la plupart des marketplaces NFT. Les cold wallets, quant à eux, sont plus sûrs car ils stockent vos cryptos hors ligne. En ce qui concerne votre NFT, nous vous recommandons d’anticiper.

Comment ? Il est important de choisir un wallet qui présente une grande compatibilité avec les marketplaces NFT et les blockchains. Dans ce domaine, le wallet crypto le plus utilisé pour les NFT est MetaMask. Ce wallet est compatible avec la blockchain Ethereum.

Pour créer un wallet, il vous suffit de créer un compte en fournissant quelques informations. En général, la plupart des wallets fonctionnent sur la base d’un code et d’un mot de passe (qui sert en cas d’oubli du code). Ce mot de passe est souvent une liste de mots (12 ou 24). Faites attention à ne pas égarer cette liste. Autrement, vous risquez de ne plus pouvoir vous connecter à votre wallet si vous perdez votre code.

Étape 4 : Choisir une plateforme d’achat et vente NFT

La prochaine étape consiste à choisir votre marketplace NFT. Avec l’explosion du marché NFT, il existe désormais de nombreuses plateformes NFT. Le choix de la plateforme se fait selon les critères suivants :

  • Sa sécurité ;
  • Sa réputation ;
  • Ses frais de transactions ;
  • Sa popularité ;
  • La convivialité de son interface ;
  • Sa compatibilité avec la (ou les) blockchain(s).

À l’heure actuelle, les deux marketplaces les plus connues sont OpenSea et Rarible.

Étape 5 : Télécharger votre NFT (ou minting)

Le téléchargement de votre NFT sur la blockchain est appelé le « minting ». Ce terme anglais peut se traduire par « frapper » en français. En quelque sorte, cela consiste à inscrire dans le marbre (i.e. la blockchain) votre NFT.

Derrière cet anglicisme se cache quelque chose de très simple ! En fait, le minting se résume à sélectionner votre NFT puis à cliquer sur le bouton « télécharger » disponible sur la plateforme. Avant de faire cela, pensez tout de même à vérifier les conditions imposées par la plateforme en matière de taille et de format.

En plus du téléchargement du NFT, vous aurez à renseigner quelque informations comme son prix, ainsi qu’une courte description.

Étape 6 : Vendre votre NFT

Cette étape est la plus simple ! Il vous suffit de spécifier le type de vente : à prix fixe ou aux enchères.

La façon technique : Programmation informatique

Cette méthode est réservée aux personnes qui ont des connaissances en informatique. Elle revient au même que la méthode précédente, sauf qu’ici tout se passe en lignes de code !

Certaines blockchains comme le Solana utilisent des langages informatiques plus classiques comme le Java. Pour simplifier pour la suite, prenons l’exemple de la blockchain Ethereum. Sur cette blockchain, vous devrez apprendre un langage informatique différent, appelé Solidity.

NFT, un jeton ERC

ERC est un acronyme anglais qui signifie « Ethereum Request for Comment ». Chaque ERC désigne une certaine catégorie de jetons. Par exemple, vous avez certainement déjà entendu parler des jetons ERC-20.

Il s’agit de tokens qui servent au fonctionnement d’une plateforme ou comme moyen de paiement. Par exemple, le token UNI est le jeton natif de la plateforme d’échange décentralisée Uniswap. Les tokens BNB, USDT ou encore BAT sont d’autres exemples de jetons ERC-20.

Eh bien, pour les jetons NFT, le standard utilisé sur Ethereum est ERC-721. Comme l’ERC-20, ce type de jeton permet le codage d’un smart contract. Mais alors quelle est la différence entre un jeton ERC-20 et ERC-721 ? Sans aller trop dans les détails, la principale différence réside dans les informations codées au sein du jeton.

Un token ERC-721 contient des informations qui décrivent le NFT, on appelle cela des métadatas. En effet, pour la plupart des NFT, le contenu graphique (image, vidéo, etc.) n’est pas enregistré directement sur la blockchain car cela coûterait trop cher.

Aussi, le jeton contient simplement les informations qui permettent de décrire précisément le NFT. C’est le cas par exemple des collections comme les Bored Ape. Par contre, ce n’est pas le cas de la collection NFT CryptoPunks. Dotés d’un graphisme allégé, ces NFT sont directement stockés sur la blockchain.

Les métadatas des jetons NFT ERC-721

Pour créer un NFT, les développeurs doivent donc rentrer sous forme de code les métadatas suivantes :

  • Le nom du NFT ;
  • Le symbole du NFT ;
  • Un identifiant unique ;
  • Le nombre de NFT existant ;
  • Le nom du créateur du NFT ;
  • Une description du NFT ;
  • Une image sous la forme d’un lien qui permet d’afficher une représentation graphique du NFT.

Vous souhaitez approfondir le sujet ? Nous vous invitons à regarder les deux vidéos suivantes :

Comment créer et vendre son NFT en 2 minutes !

Créer une collection de NFT : les 5 erreurs à éviter.

sur l'auteur

Sacha C.

Abonnez-vous à nos actualités

A Lire Aussi

High,Angle,View,On,Man,Walk,On,The,Digital,Bridge

Web3, NFTs, Métaverse : Vers un avenir décentralisé

Le fondateur de NFT3, Dylan Dewdney, a déclaré récemment que si la communauté cryptographique parvient à décentraliser l’Internet, « c’est un avenir pour lequel on